DEFAYE : Trombonistes Antoine Courtois, Paris


DEFAYE : Trombonistes Antoine Courtois, Paris

En stock

13,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .


Michel Defaye (1932) - Trombonistes Antoine Courtois, Paris

Stagnolo
solistes : Michel Becquet, Jacques Mauger, Jonathan Reith,
Nicolas Moutier - Orchestre Les Solistes Français, direction : Jérôme Naulais

Symposium
solistes : Michel Becquet, Jacques Mauger, Stefan Schulz
drums : François Laizeau
Orchestre Prométhée, direction : Pierre-Michel Durand

Movimiento
soliste : Jacques Mauger
quatuor : Nicolas Moutier, Jonathan Reith, Vincent Lepape,
Vincenzo Paratore - piano : Jean-Michel Defaye

Musique à Curitiba
solistes : Michel Becquet, Jacques Mauger
percussions : Manu Curt, Marc Chantereau, Daniel Ciampolini
Ensemble de 16 trombones, direction : Marc Lys

Michel Becquet et Jacques Mauger
Bastien Ballaz, Daniel Breszynski, Thomas Callaux, Stanley Clark, Vincent Debés, Luc Devleeschhouwer,
Faustino Diaz, Laurent Fouqueray, Benjamin Gallon, Philippe Girault, Henri-Michel Garzia, Vincent Lepape,

David Locqueneux, Nicolas Moutier, Jean-Philippe Navrez, Vincenzo Paratore, Jonathan Reith
et Robin Rinchard, 
Stefan Schulz et Guillaume Varupenne 

Jean-Michel Defaye né en 1932 entra à 10 ans au C.N.S.M. de Paris où il y fit les traditionnelles études musicales qui le conduisirent au 2ème Grand Prix de Rome de composition qu’il obtint en 1951. Il a eu la chance parmi ses professeurs de travailler avec Nadia Boulanger qui, d’après lui, a beaucoup influencé son écriture.

Quand on parcourt sa biographie, on constate que sa production est principalement orientée vers la musique instrumentale et symphonique. On s’aperçoit aussi qu’il voue une grande admiration aux cuivres. Les disques chez ERATO de Maurice André ainsi que ceux avec l’Octuor de Cuivres de Paris en sont une preuve.

Le tuba n’a pas échappé à son amour pour les cuivres. Les nombreuses compositions pour Michel Becquet ou Jacques Mauger ainsi que celles pour le Quatuor de Trombones de Paris et l’Ensemble de Trombones de Paris ont fait de lui le compositeur préféré des trombonistes. Ce présent disque en est d’ailleurs une brillante démonstration ! Cette aventure qui s’est étendue sur presque trois ans, a commencé le jour où Jean-Michel Defaye, à l’issue du Concert de clôture de l’International Trombone Festival qui s’est tenu en Juillet 2012  en l’église de la Trinité (réunissant plus de 1500 trombonistes des quatre coins de la planète) a dit, très ému, à la fin Symphosium qu’il avait composé pour la circonstance : « Je voudrais absolument, que dès la rentrée, nous puissions mettre en place l’enregistrement de cette œuvre avec si possible tous ceux qui ont participé à ce concert ! » Le chalenge était lancé et à partir de ce jour-là, je n’ai eu de cesse, de mener à son terme l’enregistrement de cette première œuvre .

 

Parcourir cette catégorie : Cuivres