STROHL : Titus et Bérénice - Aude Pivôt / Laurent Martin


STROHL : Titus et Bérénice - Aude Pivôt / Laurent Martin

En stock

Prix Nouveauté 19,00 €
17,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .


Rita Strohl (1865-1941)

Sonate dramatique pour violon et piano (1er enregistrement mondial)
Solitude (Rêverie)

George Onslow (1784-1853)
Sonate pour violoncelle et piano opus 16 N°2

Aude Pivôt, violoncelle
Laurent Martin, piano Steinway & Sons

Un événement : le premier enregistrement mondial de la sonate dramatique pour violoncelle et piano de Rita Strohl (1865-1941) “Titus et Bérénice” restée dans l’ombre pendant un sicècle.

Rita Strohl est née en Bretagne à Lorient en 1865 dans un milieu très ouvert aux arts. Elle se fera remarquer au C.N.S.M. de Paris où elle était entrée dans la classe de piano de Le Couppey par son esprit indépendant. Elle ira prendre des cours de composition et de chant en dehors de l’institution auprès du couple Barthe et jouera pour ses examens de fin d’année des morceaux de sa composition.
Elle se marie (en 2nde main) en 1908 à René Billa, pianiste et admirateur de Wagner qui l’accompagnera dans ses projets les plus fous, comme la construction en 1912 d’un petit Bayreuth près de Paris, à Bièvres.

Au sein d'un catalogue très important et publiée en 1898, cette sonate est inspirée par la pièce de Racine, «Bérénice».
En introduction, Rita Strohl propose un extrait de la préface de Racine :
« TITUS, qui aimait passionnément BERENICE et qui même, à ce qu’on croyait, lui avait proposé de l’épouser, la renvoya de Rome, malgré lui et malgré elle, dès les premiers jours de son empire. Cette action est très fameuse dans l’histoire. » Ensuite, chacun de ses mouvements est précédé d’un petit texte.

Cette sonate est totalement romantique par sa passion débordante, par l’utilisation maximale des instruments poussés dans leurs retranchements, par une énergie qui emporte tout sur son passage. Elle est bien du temps des grandes héroïnes comme Carmen, Brünhilde ou Salomé et bien d’autres. Et il était grand temps que l’on retrouve l’œuvre de Rita Strohl ! 

En complément, la sonate opus 16 n°2 d’Oslow au pathétique fascinant.

Un programme unique et rare concocté par Laurent Martin et enregistré par deux artustes inspirés et familiers des repertoires à découvrir.

Une première mondiale à ne pas rater !

Parcourir également ces catégories : Musique de chambre, Piano, Nouveautés, Page d'accueil